robotJ’ai entendu hier à la radio que d’ici quelques années, la science pourra créer des robots à apparence humaine ayant conscience de leur propre existence. Des robots capables d’aider, voire de remplacer les humains dans toutes leurs activités.

Formidable, quand on pense à toutes les contraintes auxquelles l’homme pourrait se soustraire par ce biais.

Serons-nous plus heureux ? Je ne sais pas, pour autant que la quête essentielle de l’homme soit le bonheur, ce dont je ne suis pas non plus sûr.

Au regard des deux derniers siècles d’histoire, il est notable que le développement des machines a considérablement multiplié les capacités de l’être humain, mais n’a aucunement réduit les contraintes qui pèsent sur lui. Bien au contraire ! La normalité s’est déplacée en même temps que la capacité d’action.

Le nombre des choses « à faire » dans une journée s’est tant accru qu’il a généré un stress parfois insupportable.

Beaucoup de cadres que j’accompagne dans leurs activités professionnelles me renvoient l’idée que le monde du travail devrait être plus simple. Moins contraignant. Avec des relations humaines plus sincères. Je devine la souffrance qui les accable.

A ces hommes et à ces femmes, je suis heureux de donner un peu d’écoute, de compréhension, de chaleur et de sentiment d’importance. Ils comptent pour moi.

C’est le cœur de mon métier.

En attendant que des robots le fassent mieux que moi…

 

Humanoïdes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *