On peut s’étonner que des montants importants soient dépensés par les entreprises dans des séminaires, des coachings collectifs, des opérations de team-building. Est-ce juste une mode ? Un dérivatif pour oublier les vrais problèmes ? Ne devrait-on pas plutôt dépenser cet argent en salaires ou en investissement matériel ?

J’ai souvenir d’un séminaire de travail auquel j’avais participé quand j’étais encore jeune conducteur de travaux chez Bouygues, en 1990. Deux jours passés dans le sud de la France avec tout l’encadrement d’un chantier très médiatique qui commençait. Deux jours de vacances ? Je ne crois pas.

Nous avions passé ce temps à apprendre à nous connaître (par des exercices parfois très exigeants psychologiquement), à tisser des liens différents et à réfléchir aux objectifs, aux enjeux, aux motivations, etc. Un travail en fait très utile pour comprendre les relations systémiques en profondeur, au-delà des simples apparences.

Pour expliciter de manière plus rationnelle, on peut se référer à la théorie des organisations de Berne, l’inventeur de l’Analyse Transactionnelle. Pour parler de manière très simpliste, celui-ci met en évidence quatre niveaux dans une organisation de travail :

– Le leadership, composé d’hommes et de femmes en charge de la vision et de la direction de l’entreprise

– La structure, établissant la place et le rôle des membres de l’organisation rapportée aux leaders

– Les règles, définissant les modes d’interaction et de fonctionnement entre les différents membres composant la structure

– En fin la culture…     gal-2109019

La culture au sein de l’entreprise est tout ce qui est nécessaire pour que l’entreprise remplisse sa tâche sans pour autant avoir été défini par les règles. Car l’entreprise fonctionnera d’autant mieux que les membres se connaissent, partagent les informations, ont envie de s’aider mutuellement, de résoudre les problèmes encore inconnus ou qui ne rentrent pas dans les cases réglementaires, etc.

Le coaching collectif ou les séminaires d’entreprise servent à ça : construire ou entretenir, au niveau culturel, la cohésion, la conscience de la mission commune, la capacité à fonctionner ensemble et à partager l’information, en bref la motivation de groupe.

Ce qui ne veut pas dire, comme je l’entends trop souvent en séminaire, qu’il faut contourner les règles…

 

J’entends parler de culture …?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *