C’est drôle d’avoir un blog.

C’est un peu comme le carnet intime de nos années d’enfance. Sauf qu’il n’y a plus rien d’intime.

On se parle à soi-même et tout le monde peut l’entendre. Du coup, on ne dit plus tout. Et on ne l’écrit plus de la même manière.

On l’écrit avec l’intention que les autres le lisent. Et qu’il se passe quelque chose… Mais quoi ? On y jette ses rêves comme on jetait ses pensées secrètes dans un carnet fermé à clé.

Cependant, lorsqu’on écrivait dans ce carnet, n’avait-on pas au fond de soi l’envie que quelqu’un le découvre ? Et qu’il se passe quelque chose…Image Blog

J’ai souvenir, adolescent, d’avoir senti ma plume trembler en écrivant des phrases osées, de peur que quelqu’un le lise un jour. Et qu’il me voie nu. Complètement nu.

J’ai toujours ces carnets. Et j’ai toujours peur que quelqu’un les ouvre. Je n’ai toujours pas soigné ma pudeur excessive. Le jour de ma mort, le tout dernier jour, je pense que j’aurai encore peur qu’on le découvre, peur que quelqu’un pense du mal de moi, que je n’ai pas été correct.

Le contraire de « La route de Madison », en fait.

Pourtant si j’ai un blog et plus de carnet intime, c’est peut-être que j’ai moins peur. Que j’accepte un peu plus de me montrer tel que je suis. Imparfait.

Ce blog m’indique que j’ai grandi.

 

Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *