PlatonEnfant, on nous a répété : Sois sage.

Voilà une pose bien singulière pour un enfant. Pourquoi un enfant devrait-il être sage ? Pour ne pas déranger les adultes, certainement rien d’autre.

Pourtant seuls les adultes savent ce que sage veut dire. L’oiseau de Minerve* se lève au crépuscule, disait Hegel, parce que ses yeux discernent trop bien la lumière.

L’enfant bien élevé s’efforce d’être sage. Parce qu’il a confiance en l’adulte. Ou qu’il a peur. Une chose est sure, c’est une pose qu’il prend. Au fond de lui, il n’est pas vraiment sage. Il fait semblant.

On a déjà parlé des dégâts psychologiques que peuvent faire des injonctions trop contraignantes pendant l’enfance. Voilà un sujet bien connu. Mais ça n’est pas sûr. Tous les enfants sages ne deviennent pas des névrosés.

Ce qui est sûr, c’est que l’enfant s’habitue. Il s’habitue pour sa vie d’adulte. Il s’habitue à se taire quand il n’est pas d’accord. A encaisser quand on le malmène. A supporter des situations peu amènes. Les abus des hiérarchies. Les provocations des institutions. La contradiction en public. La foule dans le métro à l’heure de pointe. Les salles d’attente déprimantes.

Voilà qui ne le prépare pas à la sagesse. Celle qui ne tolère pas de pose.

Il n’est jamais trop tard pour s’agiter.

* La chouette était le symbole de Minerve, déesse de la sagesse.
Le sage ne prend pas de pose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *