DSCN6433 (2)L’été dernier, ma fille de sept ans a appris à nager. J’ai passé des heures à la regarder, à me délecter de son large sourire, à me baigner dans ses grands yeux bleus, à étudier la méthode du maître-nageur, à comprendre le déclic qui la faisait flotter.

Depuis des mois, elle faisait les mouvements de brasse dans l’eau, les grands bras, les jambes de grenouille, … et au bout de quelques mètres, elle coulait.

Aujourd’hui, ce sont toujours les mêmes mouvements, en apparence, et elle traverse la piscine. Comment ? Pourquoi ?

Indiscutablement, c’est la répétition du geste combinée à la volonté du résultat qui permet ce miracle. Répétition et volonté. Au fur et à mesure, par l’effort inconscient de la volonté, elle a trouvé les infimes changements à apporter à son geste pour réussir.

C’est le cercle de Wiener en action : essai, observation (feedback), correction, ré-essai… Jusqu’à atteindre la perfection. De manière totalement intuitive et instinctive, dans le cas de la nage.

Ce qui est vrai pour ma fille est vrai pour tous les dépassements, tous les défis.

La volonté du résultat est primordiale. C’est pourquoi l’objectif doit être clarifié avant tout. Avec mes clients, je fais toujours préciser l’objectif, et repréciser l’objectif, et repréciser encore… Répétition. Le succès n’autorise pas les zones d’ombre.

Et souvent, malgré l’objectif affiché, il y a une volonté inconsciente de ne pas l’atteindre. Il faut la comprendre. Il faut l’entendre. Si elle est juste, il faut en tirer les conséquences.

C’est une manière de débloquer le cerveau vers l’atteinte du résultat.

Pas toujours le résultat qu’on avait imaginé au début.

 

Quand le cerveau libère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *